Le miel de 2021

Les années se suivent… et ne se ressemblent pas.

Après une production 2020 mémorable pour la qualité et la quantité, celle de 2021, démarrée en trombe avec la période de floraison du colza, a pris de plein fouet les gelées tardives et le mauvais temps qui a suivi.

Exit l’acacia, dont les bourgeons floraux ont été détruits.

L’autre conséquence a été zootechnique : de nombreux essaimages mal maîtrisés qui ont dépeuplé les ruches.

La période suivante, la floraison du tilleul a vu des orages, porteur de grêle.

Exit le tilleul et autres floraisons contemporaines!

La période orageuse n’est pas terminée, le châtaignier a souffert également.

Tout espoir n’est cependant pas perdu, restent quelques semaines avec la floraison des tournesols.

En conclusion, miel de printemps en quantité très faible et il est encore difficile de se prononcer pour le miel d’été.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *